Entrepreneurs

Entrepreneur, c’est un état d’esprit avant tout : quelqu’un qui a le cran de prendre des risques, mesurés, pour créer une structure et un système par lequel il va vendre ses biens et services. Pour prendre des risques, l’entrepreneur a besoin d’avoir les coudées franches. Il a donc le goût nécessaire de la liberté. Vous êtes entrepreneur, et vous tenez à votre liberté d’action et à la reconnaissance de vos décisions par votre bénéfice. Un artisan, un commerçant, une profession libérale sont donc de ce fait aussi des entrepreneurs !

La réalité de notre société actuelle va littéralement à l’encontre de l’esprit entrepreneurial : poids de l’administratif de plus en plus complexe et qui nécessite un temps considérable simplement pour fonctionner ou débuter son activité, méandres fiscaux à répétition, impôts et taxes à tout va… A cela s’ajoute encore un monde des affaires normalisé, c’est-à-dire répondant à tellement d’exigences et d’impératif de normes, que beaucoup ne peuvent survivre ou simplement exister.

Le CNT a conscience de tout ça et c’est justement un axe sur lequel tout va changer. Aujourd’hui, vous travaillez chaque année, du 1er Janvier jusqu’au 15 Juillet pour l’état, et encore c’est un calcul optimiste. Que vous soyez en micro, BIC, BNC ou autre status, quel que soit le chemin, vous laissez à peu près en moyenne 55% de taxes et impôts sur ce revenu. C’est à dire que la moitié du produit de votre activité est directement ponctionné par l’état. C’est à dire que vous offrez plus de 50% de votre temps de travail à l’état et ce temps « perdu » est complètement inutile pour vous.

C’est inadmissible. Tout ça sur le dos de ceux qui apportent réellement de la valeur…

Ensuite, le fruit des efforts de ces 45% de revenu restant vous permette de vivre (ou survivre pour certain), de vous acheter des choses et, pour certain, d’essayer de devenir propriétaire. Et là encore, une fois la succession venue, l’état prendra encore sa part à hauteur de 30%, alors que ces biens étaient à vous, payés après taxes.

Pour les entrepreneurs qui font de l’investissement, qu’il soit immobilier, financier, boursier ou autre, l’état prend aussi sa part si vous gagnez de l’argent. Part qui variera entre 30% et 60% selon le domaine. Alors soit vous faites des montages particuliers pour diminuer votre imposition, mais ça peut coûter cher ou être risqué, soit vous devez la payer… J’ai toujours trouvé inadmissible que l’état prenne 30% sur les gains lorsque les risques ont été pris par un tiers. En revanche, si vous perdez de l’argent, sachez bien que l’état ne sera pas là pour soutenir vos pertes.

C’est inadmissible. Vous n’aviez peut-être pas vu les choses comme ça jusqu’à présent, mais fort heureusement, grâce au CNT vous pouvez construire les règles de demain, car c’est vous, en tant qu’entrepreneurs qui choisiraient les critères pour un bon fonctionnement de l’entreprenariat. En agissant avec le CNT, c’est ça que vous créez!


Et avec le CNT, ça donne quoi?

Le CNT, dans son programme, prévoit plusieurs axes qui permettront de redonner liberté et légitimité aux entrepreneurs:

  • Un revenu de base, qui permettra de travailler en toute tranquillité. Vous pourrez ainsi essayer, tester, échouer, recommencer, et faire ce qui vous fait plaisir, sans vous demander comment vous allez finir le mois.
  • Beaucoup moins d’impôts et taxes, autant sur la partie professionnelle que personnelle. Vous êtes-vous déjà demandé, réellement, où va l’argent des impôts et taxes professionnelles? Un audit aura lieu, et tout ce qui part actuellement dans les poches des politiciens ou de leurs comptes offshores ne sera plus prélevé dans la poche des Français. Et l’addition est salée!
  • Une facilité administrative pour la création de société. Aujourd’hui créer une société est trop long et trop compliqué. Trop de frais sont à engager avant même de pouvoir commencer légalement.
  • Des dépenses de comptabilité nulles ou beaucoup moins élevées. Vous êtes-vous déjà demander pourquoi un comptable et un expert comptable sont obligatoires dans la plupart des structures? Pour que l’état s’assure de prendre sa part. S’il n’y avait pas toutes ces taxes, l’état n’aurait pas besoin de vérifier vos comptes, et il n’y aurait même pas de fraudes. La compta existerait toujours puisqu’elle reste nécessaire à la bonne gestion d’une entreprise, mais la compta fiscale n’existerait plus, tout comme le dépôt des comptes, etc… Pourquoi la compta n’est-elle pas obligatoire dans certains paradis fiscaux? Parce qu’il n’y a pas d’impôt justement, vous voyez que c’est possible. Seule la compta « de gestion » resterait nécessaire et utile.
  • Être consulté lorsque vous êtes concernés. L’état a récemment versé plus de 1000 Milliards d’euros notamment dans les marchés financiers pour soit-disant « redresser » l’économie. Qu’est-ce que ça veut dire exactement? Que des milliards d’euro sont allés tout droit dans les poches des investisseurs et gros business côtés en bourses pendant que les petits crèvent de faim. Et qui va payer ça à votre avis?
    Avec le CNTF, le gouvernement vous aurait demandé combien et où vous souhaitez mettre cette « aide financière ». Si on vous avez demandé, vous auriez probablement réparti les fonds d’une autre manière non? Bienvenue dans le nouveau monde.

Bref, imaginez un monde où vous avez un revenu de base qui vous permet d’être tranquille pour gérer votre vie privée, où vous pouvez créer une société dans la journée et sans frais, où les impôts sont quasi inexistants et où vous n’êtes plus obligé de dépenser des fortunes en temps et en argent pour la comptabilité et la paperasse administrative.

Imaginez un monde, où vous pouvez enfin vous concentrer pleinement sur votre activité, celle qui vous passionne, plutôt que de passer 50% de votre temps à gérer votre entreprise et vos déclarations. Imaginez un monde où vous faites et créez ce qui vous plait et vous passionne, sans risque et avec sérénité.

Le CNT propose aussi de créer un réseau de commerçants, entrepreneurs, paysans, prestataires de services pour retrouver le contact direct avec les consommateurs, usagers, bénéficiaires de services. Notre ralliement signalé par un rond vert dans les vitrines indique l’appartenance au réseau du Libre Commerce de France. Grace à cette initiative, et aussi d’un déploiement à venir d’une plateforme internet pour passer commande directement auprès des producteurs en fonction des départements, nous misons sur les retrouvailles d’un vrai commerce de proximité, et ainsi soutenir et redévelopper l’économie locale. L’économie Solidaire et sociale regorge de format de groupement économique ou de statut juridique présentant de belles opportunités : Scoop, portage salariale, coopératives…autant de formats effacés ou laissés de côté sciemment qu’il est temps de dépoussiérer ! La ruine économique réservée aux entrepreneurs ne passera pas par nous ! Rejoignez-nous pour retrouver le goût des affaires!

Le CNT de France permet tout ça. Vous êtes à la porte de cette réalité. Allez-vous l’ouvrir, ou allez-vous retourner dans votre vie d’avant? Rejoignez-nous, passez le mot, et sachez avec certitude que nous allons reprendre le pouvoir et la liberté que nous méritons tous, en tant que peuple de citoyens Français. Ce ne sont plus nos dirigeants qui décident, C‘est Nous Tous qui décidons, il suffit de le vouloir…

Défiler vers le haut